Est-il possible de suspendre son crédit immobilier en cas de destruction de sa maison ?

Généralement, la suspension d’un crédit immobilier se fait dans le cadre de la vente du logement ou d’un cas de force majeur. Dans le cas de cette seconde option, il est notamment question de difficultés financières passagères causées par un divorce, un licenciement ou une maladie. Toutefois, la question du report de crédit en cas de destruction du bien n’est presque jamais abordée.

Pour cause, c’est une situation à la fois rare et délicate. Ainsi, quels sont les procédures et les recours possibles pour l’interruption de son crédit immobilier dans ce genre de situation ? La réponse expliquée par Pause Crédit.

Suspendre son crédit immobilier à la suite de la destruction du bien

Avant tout, il est important de savoir que la destruction du bien en raison d’un sinistre (incendie, inondation) ou d’une catastrophe naturelle (tempête, tremblement de terre, etc.) ne justifie pas la résiliation du prêt ayant servi à financer son achat ou sa construction.

En revanche, le contractant est autorisé à demander le report de son échéance conformément à l’article l 313-12 du code de la consommation et l’article 1244-1 du code civil. Son banquier pourra alors lui accorder une suspension de son crédit immobilier durant quelques mois. L’emprunteur sera toutefois tenu de continuer à régler la cotisation d’assurance sur l’emprunt dans la mesure où sa compagnie d’assurance prendra les mensualités restantes en charge.

Malheureusement, il n’est pas rare que certaines banques soient extrêmement strictes quant aux demandes de report de crédit immobilier. Ainsi, pour éviter de devoir payer des frais supplémentaires, il est préférable de faire appel à des professionnels tels que Pause Crédit pour suspendre son crédit immobilier.

Assurance et report de crédit immobilier : que faut-il savoir ?

À la suite de la destruction de logement et d’un report de crédit immobilier, le contractant devra faire particulièrement attention à certaines clauses de son contrat d’assurance.

Dans un premier temps, le concerné devra déterminer si son assurance prévoit le relogement à la suite de la destruction de son logement. Ensuite, il faudra se pencher sur la clause d’indemnisation. Cette démarche aura pour objectif de vérifier s’il s’agit d’une reconstruction à neuf ou d’une vétusté déduite. C’est effectivement un point crucial dans le cadre de la suspension d’un crédit immobilier en cours.

Certaines compagnies d’assurance proposent également une assurance multirisque habitation (MRH). Si tel est le cas, elles pourront prendre les dernières mensualités du crédit immobilier en charge durant la reconstruction du logement. Bien entendu, ce type de prestation engendre des frais. Toutefois, ils s’avèrent parfois moins onéreux qu’une demande de report du crédit immobilier.

Pour les personnes n’ayant souscrit à aucune assurance au préalable, la seule solution sera de suspendre son crédit immobilier. Pour cela, le plus prudent est de faire appel à des experts dans ce domaine, notamment le cabinet Pause Crédit.

Pourquoi faire appel à Pause Crédit pour le report de son crédit immobilier ?

Pause Crédit est un prestataire expert dans le cadre des démarches de suspension de crédit immobilier. En effet, le cabinet s’occupe de tout, de la constitution de dossier jusqu’à la demande de recours auprès du tribunal compétent en cas de refus de la banque.

Posted on